text
text
text
text

Les thérapies en pratique

L'idée directrice des thérapies comportementales et cognitives (TCC) est que le changement ne s'obtient pas seulement en réfléchissant ou en parlant, mais aussi et surtout en agissant. Les TCC sont des thérapies de l'action, dans lesquelles le patient est le principal acteur de sa thérapie, avec l'aide effective du thérapeute.

Elles se pratiquent en face-à-face.

En dehors du travail effectué avec le thérapeute, pendant les séances, le patient s'engage à s'exercer entre les séances. Les tâches prescrites par le thérapeute sont adaptées à la situation personnelle du patient, et à son évolution au cours du traitement. Elles permettent d'appliquer en situation réelle les stratégies et les techniques abordées en séance : en développant les habiletés à faire face aux situations vécues comme difficiles, elles renforcent aussi le sentiment d'efficacité personnelle, l'autonomie et l'estime de soi du patient.

Par ailleurs, les thérapies comportementales et cognitives sont des thérapies structurées, directives et limitées dans le temps.

Une thérapie structurée poursuit un objectif sur lequel patient et thérapeute se mettent d'accord au début de la prise en charge. Elle prévoit également le plan de traitement (c'est-à-dire, les différentes étapes) par lequel les buts déterminés seront accomplis : celui-ci fait aussi l'objet d'un accord préalable entre patient et thérapeute.

Dans une thérapie directive, le thérapeute guide le patient au travers du processus de changement. Ce processus constitue un transfert de compétence : de spécialiste de ses difficultés psychologiques, le patient devient peu à peu expert à les résoudre par lui-même, grâce aux techniques apprises et mises en application avec l'aide du thérapeute.

Enfin, cette modalité thérapeutique est limitée dans le temps : le nombre de séances nécessaire est estimé en début de prise en charge.

  • Après 3 à 5 séances d'exploration et d'évaluation des difficultés du patient, le thérapeute propose un nombre de séances déterminé. Leur périodicité est également fixée : initialement hebdomadaire, le rythme des séances s'espace progressivement afin de favoriser l'autonomie du patient.
  • En moyenne, la TCC en elle-même dure ensuite entre 15 et 25 séances.
  • Puis, en fin de traitement, 3 à 5 séances sont consacrée à la consolidation des acquis thérapeutiques (afin de favoriser la prévention de la rechute), et à l'évaluation des résultats de la thérapie.
  • L'utilisation des mêmes questionnaires psychométriques, en début et en fin de traitement, permet de mesurer concrètement les effets de la psychothérapie.

Il s'agit ici de thérapies individuelles : toutefois, l'organisation de prises en charge de groupe est également envisageable et fréquemment pratiquée en thérapies comportementales et cognitives.